04 92 60 78 00    contact@harjes.fr

Nous aider

Voici quelques témoignages de bénévoles :

"Oui, j’aime bien « les gens » et j’ai toujours essayé de leur être utile. Ma vie professionnelle (assistante sociale en polyvalence de secteur, puis en service spécialisé – action éducative en milieu ouvert et enquêtes auprès des juges des Affaires Familiales) m’a permis d’exploiter ce goût pour l’humain, l’éducatif et le social.

A la retraite, je n’ai pas voulu que cela s’arrête. C’est ce qui m’a conduit au bénévolat chez Harjès, une association que je connaissais de longue date. J’ai commencé par des missions d’accompagnement social : aider des personnes ayant des problèmes de mobilité à se rendre chez leur médecin, leur avocat, certaines administrations, etc. Puis je me suis consacrée à l’alphabétisation (action très gratifiante et agréable du fait même de la diversité des personnes rencontrées et de l’apprentissage à partager). Des contacts humains sympathiques, des moments d’échanges, des complicités qui naissent et, au bout du compte, le sentiment d’être utile.

Et, depuis plusieurs mois, j’ai rejoint le Relais Enfants Parents, au sein d’une équipe d’une dizaine de personnes, accompagnées par une psychologue. Notre rôle consiste principalement à accompagner des enfants auprès de leurs pères détenus à la maison d’arrêt de Grasse, lors de rencontres qui s’effectuent dans un parloir aménagé à cet effet.

Bénévole, c’est pour moi aborder davantage avec le cœur que professionnellement un univers que je connaissais déjà. J’apprends à intervenir et à agir autrement, de manière moins individualiste et solitaire peut-être, avec moins de certitudes de « technicienne », même si l’expérience passée est acquise bien sûr. Finalement, c’est un moyen très vivifiant de rester dans l’action et le plaisir . Mais en amont de ce plaisir, mon engagement dans cette action de volontariat est avant tout citoyen et politique."

Dominique

 

"Pharmacienne dans un laboratoire de recherche, j’étais contente de contribuer, pour ma modeste part, au développement des outils de lutte contre la maladie.Depuis quatre ans, je suis bénévole à Harjès au service des enfants des classes primaires – CP à CM2 – afin de les aider, dans le cadre du soutien scolaire, à surmonter leurs difficultés. L’activité est toute autre, mais finalement la motivation est toute aussi grande, avec, bien sûr, de réelles différences dans le quotidien. Bénévole, on est plus libre, moins encadré, l’environnement est plus nébuleux et il faut trouver sa place dans ce nouvel univers. Il est nécessaire notamment de gérer la synergie avec les équipes salariées, ce qui demande une certaine capacité de dialogue.

Au contact des enfants, souvent confrontés à des problèmes scolaires et parfois psychologiques liés à l’environnement familial, j’ai appris à être plus patiente, plus tolérante, à cultiver la bienveillance et le respect. C’est une grande dépense d’énergie.

Mais les résultats sont là. Quelle joie lorsqu’un enfant découvre qu’il a compris, quelle satisfaction quand le lendemain il lève la main pour aller au tableau expliquer un devoir à ses camarades, quelle fierté lorsque le carnet de notes cesse d’être un boulet !On ne réussit pas toujours, mais ce sont des petites victoires qui permettent parfois d’éviter de grands désastres."

Danièle

 

"Quels sont les points communs entre la direction d’une entreprise spécialisée dans les appareils d’optique et une activité de soutien scolaire à des enfants de 6 à 10 ans ? A priori, on n’en voit pas beaucoup. Sauf peut-être qu’il n’y a pas, à l’usage, une si grande différence entre les salariés d’une société et les enfants d’un groupe scolaire. Comme patron, si je voulais que mon entreprise marche, je savais qu’il fallait écouter ceux que j’employais, m’intéresser à eux, faire respecter des règles claires de fonctionnement, leur ouvrir des perspectives de développement. Comme bénévole du soutien scolaire, je me suis assez vite aperçu que, si le contexte était différent, mes préoccupations étaient largement identiques.

Le bénévolat, c’est aussi le plaisir de travailler en équipe, de dialoguer avec les enfants, les parents d’élèves (ce qui n’est pas toujours évident) et les maîtres. Au début, ces derniers étaient plutôt méfiants, mais les relations se sont réchauffées avec le temps et aujourd’hui certains nous félicitent pour notre travail complémentaire du leur. Ma motivation majeure est simple : puiser dans les valeurs françaises d’égalité et de fraternité pour donner une chance à des enfants affrontant des difficultés scolaires, mais aussi sociales.Aider un enfant à passer dans la classe supérieure, c’est gratifiant. Autant finalement que d’augmenter son chiffre d’affaires de 10%."

Yves

 

"Enseignante au cours de ma vie professionnelle, je n’avais qu’une seule idée en prenant ma retraite : ne pas m’arrêter, continuer à employer mes connaissances, mon expérience, mon savoir-faire, continuer sur- tout à être actrice de la vie sociale.C’est donc, tout naturellement, que j’ai rejoint les équipes bénévoles de l’association Harjès. On m’a demandé d’assurer une présence auprès des enfants et de les aider à faire leurs devoirs. Puis le nombre des enfants augmentant et la gestion des bénévoles devenant plus complexe, j’ai accepté de prendre des responsabilités dans l’organisation et la gestion du service. C’est très prenant et il ne faut pas économiser son énergie.

Nous avons la chance d’accueillir les enfants dans un contexte un peu différent de celui de l’école : ils travaillent en petits groupes, se sentent souvent plus à l’aise. Ce qu’on leur apporte ? Mais rien d’autre que ce qu’on a apporté à ses propres enfants : une écoute attentive, de la compréhension, de la discipline et du respect. Mes responsabilités m’ont mis en contact avec deux groupes d’adultes : les parents d’élèves et les professeurs. Il faut avec les uns comme avec les autres créer un climat de confiance, privilégier le contact humain, travailler en commun pour améliorer le vécu de l’enfant. La tâche est parfois ardue, mais on progresse. Une de mes plus grandes satisfactions est de voir les synergies se développer entre le corps professoral et nos équipes. On finit par parler le même langage et c’est positif pour les enfants."

Chantal

Actualités

vitrine-harjes

Siège social

Adresse: 31-33, rue Marcel Journet
06130 Grasse

04 92 60 78 00